Togo: Les vraies raisons qui poussent le SYNEMPATO à fixer de nouveau tarif dans les moulins à compter du 1er Octobre 2020 Le SG, M Kodjovi en image

Togo: Les vraies raisons qui poussent le SYNEMPATO à fixer de nouveau tarif dans les moulins à compter du 1er Octobre 2020 Featured

Written by  Sep 21, 2020

C’est une décision qui alimente les discussions dans les foyers et surtout chez les femmes togolaises depuis l’annonce du syndicat national des exploitants de moulins, pétrins et aiguisoirs du Togo. La décision du syndicat est justifiée par deux raisons en plus de  l’inaction du ministère du commerce deux ans après l’exposé de motif de fluctuation de prix sans suite à ce jour.

Ce n’est pas de gaieté de cœur que, le bureau du syndicat national des exploitants de moulins, pétrins et aiguisoirs du Togo (SYNEMPATO) a décidé de prendre le taureau par les cornes. Face à la précarité  qui ronge les meuniers au Togo et de la hausse des prix des intrants, le coût élevé des pièces sur le marché, et les multiples démarches du syndicat auprès des autorités notamment le ministère du commerce où un exposé de motif détaillant la structuration du prix est déposé il y a 2 ans sans aucune suite, le Synempato rompt le silence.

A compter du 1er Octobre 2020, pour écraser un bol de maïs au moulin, au lieu de 150 Fcfa, il faut débourser 200 Fcfa. Et pour une mesure normale de mil germé, il faut payer 800 Fcfa. Au niveau du Pétrin, un sac de farine de blé  revient à 1400 Fcfa. Au même moment, chez les aiguisoirs, une paire de meule N°1 à aiguiser coûte à partir du 1er Octobre prochain, 1400Fcfa et une paire de meule de piment à 800 Fcfa. Dans une note dont Togotimes en a copie, le Syndicat est ferme. «Tout contrevenant à ces nouveaux tarifs  se verra infliger le paiement  d’une amende de 40.000 Fcfa», renseigne la note.

Avant d’en arriver à ce stade le 1er Octobre 2020, le Synempato dit avoir mené des démarches en vain auprès du ministère du commerce. Deux ans après avoir déposé un exposé de motif détaillant la structuration du prix dans l’optique de discuter avec les responsables du ministère afin que de commun accord, leur doléance puisse trouver écho favorable en  vue d’une homologation de prix de la part du ministère, rien.

Or, les exploitants roulent à perte pendant que  les meuniers qui sont des employés tirent le diable par la queue. Doit-on rester sans rien faire alors que, sur le marché, c’est une autre réalité ?

A cette question, Jean Paul Kolani, Vice-secrétaire général Adjoint du SYNEMPATO  parle de deux raisons.

La première raison est liée au quotidien du meunier qui vit dans la précarité puisqu’il est payé à un salaire impossible.

Salaire, coût élevé des pièces de rechange

Dans les échanges avec M Kolani, le salaire du meunier tourne autour 7000 Fcfa, 8000 Fcfa, 10.000 et chez certains, 15000Fcfa le mois. Ce qui amène le Vice-Sg du Synempato à s’interroger «Imaginez un père de famille qui fait ce job, il a une famille, un loyer à payer/mois, comment il peut surmonter tout cela?»

En tant que Syndicaliste, M Kolani trouve injuste ce traitement. C’est pourquoi, explique-t-il, «dans la structure de nos prix, il y a tout cela qui est pris en compte. Avec cette crise de Covid-19, leur quotidien devient difficile et ceci  explique aussi la revalorisation des tarifs afin de les satisfaire», a indiqué  M Kolani

L’autre raison qu’avance le Synempato pour justifier la hausse du prix dans les moulins prochainement, est liée au  coût élevé des pièces de rechange ajouté aussi au silence du ministère du commerce auprès de qui le syndicat dit avoir mené déjà plutôt une démarche.

 «Aujourd’hui, les prix passent du double au triple sur le marché. Exemple, un boulon que nous achetons à 50 Fcfa, se vend  actuellement à 250 Fcfa. Les dents de moulin entretemps, la petite paire se vendait à 6500, 7000 voire 8000 Fcfa selon les qualités, mais aujourd’hui, renseigne M Kolani sur le marché, la paire est à 16000Fcfa, la paire N2 est vendue à 19000 Fcfa», détaille le syndicaliste

«Nous avons écouté les cris de détresse des exploitants  depuis 3 ou 4 ans et c’est ce qui nous motivent à augmenter le prix», justifie Kolani.

Ce qui constitue le goulot d’étranglement pour le secteur, ce sont les taxes : l’Office togolais des recettes (OTR)  qui s’élève 12000 Fcfa, la taxe municipale

Au regard de la réalité actuelle dans le secteur des Moulins au Togo, le travail de meunier ne peut pas nourrir son homme. «Un meunier qui gagne 10.000 Fcfa, 12.000 Fcfa, comment il peut nourrir sa famille ? Voilà pourquoi, le meunier ne peut que esquiver la farine de maïs pour d’autres fins», a indiqué M Kolani. Et de nuancer « nous combattons cette pratique et c’est ce qui nous pousse à la revalorisation e augmentant le prix au moulin

Meunier, un travail qui doit nourrir son homme ?

L’une des préoccupations du syndicat qui  rompt le silence, c’est  avant le quotidien des meuniers. Car, l’adage selon lequel, il n y a pas de sot métier cadre bien avec cette défense du SYNEMPATO.

Selon le Secrétaire général du syndicat, SENKO Kodjovi, leur souhait, c’est de parvenir à donner un caractère humain au travail des meuniers. Mais, malheureusement, le secteur recule. Même les conducteurs de taxi moto sont mieux que nous. « Nous n’arrivons pas à payer les meuniers. Après analyse, nous avons jugé bon de passer à l’étape supérieure pour sauver les meubles », a confié le SG. M Senko dans les discussions dénonce certains agents de la fonction publique qui ont aussi des moulins et qui ne veulent pas s’inscrire dans notre vision pour assainir le milieu.  Ce qui est certain, soutient le SG, à partir du 1er Octobre 2020, le nouveau tarif entre en vigueur et sera affiché dans les moulins de Lomé à Cinkassé.

Crée en 2003, syndicat national des exploitants de moulins, pétrins et aiguisoirs du Togo (SYNEMPATO). Son bureau regroupe 19 personnes avec à sa tête, un SG. A ce jour, ce syndicat est le plus grand syndicat dans lequel, tous les acteurs se sont regroupés.

ENCADRE/Voici les nouveaux tarifs à compter du 1er Octobre 2020 au Togo

 MOULIN

Une (1) mesure de maïs 200 F
Une (1) mesure de maïs germé 150 F
Une (1) mesure de Galikou 200 F
Une (1) bassine normale de fécule de manioc 400 F
Une (1) mesure de piment 600 F
Une (1) mesure d’arachide 600 F
Une (1) mesure normale de mil germé 800 F

PETRIN

Un sac (1) de farine de blé 1.400 F

AIGUISOIR

Une (1) paire de meule N°1 1400 F
Une (1) paire de meule N°2 1800 F
Une (1) paire de meule de piment 800 F

 TGT

Togotimes, L’information en temps réel

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /htdocs/templates/ts_dailytimes/html/com_k2/templates/default/item.php on line 356
Last modified on lundi, 21 septembre 2020 09:34

Infos Sport

Conseils des Ministres

Facebook

Calender

« October 2020 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31