L'élection présidentielle dont la date du premier tour aura le lieu le 22 Février 2019 prend une dimension populaire. C'est pour la première fois dans la vie politique du pays que le flot de candidature ne cesse de monter en flèche. Le prof Wolou Komi, secrétaire général du Pacte socialiste pour le renouveau (PSR) est investi par sa formation politique pour défendre les couleurs du parti à l'élection présidentielle 2020.

Au sujet de l'organisation de la présidentielle dont le premier tour est fixé au 22 Février 2020, tous les regards du monde entier sont tournés vers le Togo. Les grandes puissances sont conscientes. Aux Etats Unis d'Amérique, Donald Trump parle mais à travers la  Sous-Secrétaire Adjointe pour les Affaires Ouest-Africaines et Sécuritaires du Département d’Etat des Etats-Unis, Mme  Madame Whitney Baird. Cette dernière au Togo dans le cadre de quelques séjours à Lomé, rompt le silence. Son message n'est pas solitaire mais bien ce que pense la Maison Blanche de Donald Trump.

La liste des candidats  déclarés pour l'élection présidentielle du 22 Février 2020 s'allonge. Le 13e candidat qui veut devenir le locataire du Nouveau Palais présidentiel s'appelle Edem Agbessi Y. TSEDE.  Qui est le 13e candidat déclaré? Allons à la découverte de manière ramassée, sa biographie.

En attendant le prochain congrès de l'Union pour la république (Unir), les voix s'élèvent de plus en plus au sein de cette formation politique. Militants et sympathisants de cette formation, en attendant de connaître celui qui défendra les couleurs du parti, appellent déjà Faure Gnassingbé. C'est ce que les femmes Unir du Grand Lomé viennent de faire en soutenant fermement que, 2020, c'est Faure!

 

Pasteur Edoh Komi annonce sa candidature comme indépendant à la présidentielle prochaine. Défenseur infatigable des droits de l'Homme,  le candidat déclaré pense que  2020 c'est maintenant.

Le Togo organisera l'élection présidentielle entre le 19 février et au plus tard le 5 mars 2019. C'est le délai indicatif que la cour constitutionnelle a donné il y a quelques semaines. En attendant que les choses sérieuses ne débutent avec la campagne électorale, les préparatifs vont train. Ce 29 novembre jusqu'à dimanche, se déroule la révision des listes électorales. Pour sa réussite, plusieurs acteurs ne cessent d'appeler les Togolais en âge de voter et tous ceux qui n'ont pas le sésame, de sortir en masse pour saisir cette occasion. Car, dit-on, voter, c'est un Droit et un Devoir. Disposer de la carte d'électeur est une nécessité pour le citoyen (...).  C'est probablement dans cette logique que s'inscrit  l'homme de Dieu, l’Apôtre Gabriel Sodji  qui appelle les togolais à participer massivement à cette opération d'avoir la carte d'électeur.

Le président ivoirien vient de provoquer ses opposants et les ivoiriens. Alors que ses opposants ne sont pas d'avis pour qu'il brigue un autre mandat, Alassane Ouattara lève le petit doigt et situe l'opinion. Il brandit la Constitution qui, dit-il l'autorise à briguer un autre mandat.

Guillaume Soro en pleine pré-campagne ! L’ex-président de l’Assemblée nationale s’est entretenu avec des personnalités belges, dans la soirée du mardi 26 novembre 2019, dans un hôtel bruxellois. Au cœur des échanges: sa candidature à la présidentielle d’octobre 2020. L’ancien Premier ministre- dont le discours introductif d’une vingtaine de minutes a été mis en ligne sur les réseaux sociaux- s’est longuement expliqué sur sa candidature.

Qui sera le prochain président du Togo? A cette question, l'opinion est divisée. Dans les rangs de ceux qui  annoncent leur candidature, chacun reste serein et voit la victoire devant sa porte. Du côté du peuple, ce dernier reste partagé entre les enjeux d'une élection présidentielle très attendue.

Ils lancent un cri de coeur aux acteurs politiques togolais quant à la présidentielle de 2020 avant de leur demander de «surprendre positivement le monde».  Dans leur message,les évêques partagent la poire en deux en interpellant pouvoir et opposition en des termes clairs. Aussi, l'on note que,  les préoccupations de Mgr Philippe Fanoko Kpodzro son prises en compte.

"Nous exhortons à nouveau le gouvernement à opérer, dans l’intérêt supérieur de la Nation, les réformes indispensables à l’assainissement du cadre électoral avant les présidentielles de 2020 : revoir notamment, de façon plus concertée, la composition de la CENI et de la Cour Constitutionnelle pour les mettre au-dessus de tout soupçon de dépendance, réviser le Code électoral, établir un fichier d’électeurs fiable et crédible, etc. Que l’opposition politique, de son côté, se départisse des luttes mesquines et intéressées, travaille avec professionnalisme et civisme sur ces grands sujets, afin de proposer une alternative ancrée sur l’esprit de consensus et sur le respect mutuel". L'intégralité du message

Page 1 of 5

Infos Sport

Facebook

Calender

« December 2019 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31