Le climat politique de la Côte d’ivoire devient lourd au jour le jour . Et les sorties médiatiques des acteurs politiques enveniment le climat. Conscient de cette réalité, le conseillé du Président NOBA Thomas de la Nouvelle Convergence Citoyenne (NCC), le Citoyen DOTROP Athanase a trouvé les mots justes pour interpeller la génération actuelle au pouvoir à qui il lance un appel : "Ayez le courage de passer le relais " pour faire non seulement une rupture politique, mais aussi de génération. Il soutient que,  "le vrai problème de notre pays et des Ivoiriens est la génération qui a succédé au père fondateur, ils pratiquent tous, la politique de la terre brûlée". Lisez l’interview

La délégation du Parti Démocratique Panafricain poursuit son petit bonhomme de chemin. Le 29 novembre dernier, elle est allée à la rencontre des militants du parti. À Mango et Kanté, les discussions ont tourné autour de la redynamisation de la section locale pour les futurs défis qui attendent le parti.

Le ministre de la fonction publique Gilbert Bawara a dans une interview à nos confrères de Savoir News et Togobreakingnews, aborde toutes des sujets importants. Certains sujets d'actualité ne sont pas oubliés. Il parle de l'élection présidentielle sans oublier la sortie des Evêques du Togo

A moins d'un an de la présidentielle, une réunion s'est tenue à Paris pour une transition politique en Côte d'Ivoire, fait savoir Linter. « Passerelle démocratique comme solution avant 2020, c'est le thème de la conférence de presse animée, dans la soirée du mardi 12 novembre 2019, à Paris, par l'Union de la diaspora pour la Côte d'Ivoire (Udci) », apprend le confrère. Qui ajoute que cette organisation est le point focal en France et en Europe de la Coalition pour la démocratie, la réconciliation et la paix (Cdrp) de Henri Konan Bédié. « Notre objectif est d'éviter un embrasement », ont indiqué les acteurs. Qui sont Noël Akossy Bendjo (Pdci), Henri Niava (Usd), Claude Koudou (Fpi-Gbagbo), Nassa Hilaire (Cojep) Roger Tagnon ((Msd).

Le Temps fait savoir qu'avant 2020, le parti de Ouattara est en lambeau : « 3 clans s'affrontent au Rhdp (Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix) ». Selon ce journal, les appétits et les divergences s'affrontent au sein du cercle restreint du Rhdp pour représenter le parti aux élections de 2020

«Ouvertement dubitatifs sur la candidature -probable du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly à la présidentielle de 2020, certains barons du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) n'hésitent plus à imaginer de se lancer dans l'élection », informe la «Lettre du Continent». Qui ajoute : «Des initiatives qui irritent au plus haut point le président Alassane Ouattara, qui distille les commentaires acerbes sur les ministres soupçonnés de déloyauté. Cible de l'agacement présidentiel : le ministre des Affaires étrangères, Marcel Amon Tanoh, pourtant très proche du couple Ouattara».

Le Point Focal Unir Maghreb, ABASSAH Kokouvi Abayili, dans une interview exclusive, aborde la question politique du Togo sans hésitation. Depuis Maroc où il réside, ABASSAH Kokouvi Abayili  maîtrise la situation sociopolitique de son pays. Il en parle sans bégayer. Prochaine élection présidentielle 2020, les élections législatives et municipales, le Plan national de développement (PND), le droit de vote accordé à la diaspora togolaise, la grâce présidentielle accordée à l’activiste Foly Satchivi. Voilà les sujets à lire dans cette interview. Détails.

«Le président de la Commission de l’Union africaine ne désavouera jamais un chef d’État. Il a été désigné par eux», fait encore remarquer l’ancien ministre ivoirien des Affaires étrangères.

« Le camp Gbagbo en colère », barre à sa Une Soir Info. Le journal indépendant de Côte d'Ivoire fait savoir que dans une déclaration rendue publique, la plate-forme politique Eds (Ensemble pour la démocratie et la souveraineté) a exprimé son désaccord après la présentation des membres de la nouvelle Cei. « Sur la liste des 15 membres de la Cei, le pouvoir Rhdp s'arroge 11 membres », a dénoncé le camp Gbagbo. Pour Eds, la Côte d'Ivoire peut vaincre le signe indien des violences post électorales meurtrières et a appelé le gouvernement ivoirien à ouvrir sans conditions, sans faux-fuyant et avec responsabilité « une vraie concertation sur la Cei, en vue de sa réforme, conformément à la volonté de l'ensemble de l'opposition et des organisations de la société civile ».

L'opposition ivoirienne malgré tout ce qui s'est passé, range de côté leur égoisme politique pour mettre en avant l'avenir de la Côte d'ivoire en perte de vitesse dans les mains d'Alassane Ouattara. Henri Konan Bédié, Guillaume Soro mettent le paquet pour la cohésion au sein de l'opposition.

Infos Sport

Facebook

Calender

« December 2019 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31