Présidentielle du 31 Octobre 2020: Alassane Ouattara renonce, N'guessan parle d'acte fort Featured

Written by  Mar 05, 2020

En renonçant à son 3e mandat pour l'élection présidentielle du 31 octobre 2020, Alassane Ouattara estime qu'il veut transférer le pouvoir à la jeune génération.

"Le président ivoirien veut créer les conditions d’une compétition transparente. Nous ne pouvons que saluer ce geste le pouvoir à une jeune génération. Pour le président du Front populaire ivoirien (FPI, opposition), Pascal Affi N’Guessan, "C’est un acte fort qu’il faut saluer. Le jeu est ouvert"

"Je voudrais vous annoncer solennellement que j’ai décidé de ne pas être candidat à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020 et de transférer le pouvoir à une jeune génération". C'est en ces termes que, le président Alassane Ouattara annonçait son refus de ne pas se présenter à l'élection présidentielle du 31 octobre 2020  devant le Parlement réuni en Congrès.

Pour M. Ouattara, il s’agit de « donner la possibilité à des Ivoiriens plus jeunes de poursuivre l’œuvre de modernisation » du pays et de conduire la destinée de la Nation avec toute l’énergie nécessaire, souhaitant assurer les conditions d’une passation de pouvoir d’un président démocratiquement élu à un autre pour la première fois dans l’histoire de la Côte d’Ivoire.

« Bien évidemment, je resterai disponible pour apporter ma contribution par mes conseils et mes relations », a-t-il poursuivi pour rassurer ses proches dont certains étaient dubitatifs. Dans la grande salle de la Fondation Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix, l’on pouvait entendre certaines personnes clamer « on ne veut pas ».

Pascal Afffi N’Guessan dans une réaction fait savoir que, le FPI qui a « de bons candidats, des idées et un programme pour la réconciliation, la paix, la stabilité de la Côte d’Ivoire, part à l’élection en très bonne position et est presque sûr de pouvoir gagner », après cette décision du président. Alassane Ouattara a aussi dévoilé ses trois propositions pour la réforme constitutionnelle dont celle relative au statut du Vice-président.

Alassane Ouattara a souhaité entre autres qu’ »au lieu d’un ticket, le vice-président de la République soit nommé par le président de la République avec l’accord du parlement ».

« Beaucoup de nos compatriotes pensaient que la réforme constitutionnelle allait viser à trafiquer les conditions » de l’élection, « éliminer certains candidats » mais, « rien de tout cela ne s’est produit » s’est réjoui M. Affi.

TGT

Togotimes,L'information en temps réel


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /htdocs/templates/ts_dailytimes/html/com_k2/templates/default/item.php on line 356
Last modified on jeudi, 05 mars 2020 14:56

Infos Sport

Conseils des Ministres

Facebook

Calender

« November 2020 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30